FESTIVAL TEST PRINTEMPS 2020

Il était une fois un festival qui cherchait des solutions, depuis mars 2020 !

Après un sondage envoyé à notre public et les annonces du gouvernement en mars 2020, la petite équipe du No Logo BZH a reporté le festival au mois de septembre 2020. Début août, nous apprenions que les rassemblements de plus de 5000 personnes ne seraient pas autorisés jusqu’à la fin de l’année 2020. Comme nous souhaitions vous retrouver et passer un bon moment avec vous, nous avons travaillé et proposé un « salon caribéen » avec une jauge plus réduite et des concerts en acoustique, les 12 et 13 septembre. Le vendredi 28 août 2020, nous recevions un e-mail de la sous-préfecture nous annonçant l’impossibilité de faire ce petit événement à cause d’une circulation trop forte du virus, puis le lundi suivant le 31 août 2020, la sous-préfecture nous téléphonait pour nous dire que finalement ils pourraient nous autoriser à le faire. Sauf qu’entretemps nous avions communiqué l’annulation du salon sur nos réseaux dès le vendredi auprès de nos festivalier.e.s. et nous avions passé le week-end à rembourser des PASS. 

Parallèlement, en Allemagne, le premier concert test avait lieu.

Comme notre directeur et programmateur est quelqu’un de réactif et positif, nous avons décidé dès le mois de septembre de chercher une équipe de scientifiques qui nous aideraient à proposer une étude, en France ! En décembre un responsable du CHU de Rennes a répondu à l’une de nos bouteilles lancées à la mer et c’est en janvier que nous nous sommes réunis pour la première fois. Le but étant de proposer un festival test debout, sur deux jours, avec bar-restauration et camping.

Parallèlement, en Espagne, le premier concert test avait lieu.

Depuis janvier 2021, nous avons travaillé d’arrache-pied sur cette étude de santé publique, dans le seul but que tous les festivals puissent avoir lieu le plus normalement possible cet été. Notre dossier est passé devant une commission le 13 avril 2021. Il a reçu un avis favorable de la part des instances nationales de santé publique mais le ministère de la culture ne semble pas considérer qu’il soit prioritaire.

Aujourd’hui, notre combat n’est pas terminé car nous restons debout et on ne lâche rien !

Parallèlement au mois de mars en Hollande, le premier concert test avait lieu.

Parallèlement, en Espagne, le deuxième concert test avait lieu.

Merci pour tous vos messages et votre soutien.

P.S Vous imaginez bien le nombre incalculable de fois où il a fallu retravailler les plans du fort de St-Père en fonction des jauges, réserver et annuler les artistes, tout le personnel, les hotels, les foodtrucks, les services de sécurité… On ne s’ennuie jamais et tout cela sans subvention publique !!!